Jésus venu pour nous guérir / Michel-Marie Zanotti-Sorkine (156e)
Prédication du 3 février 2013 par le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine (Lc 4, 21-30)

Prédication du 3 février 2013 par le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine (Lc 4, 21-30)

MERCI au père MICHEL-MARIE ZANOTTI-SORKINE de nous permettre de vous partager cette prédication de la Parole de Dieu. / Visitez son site Internet : http://www.delamoureneclats.fr

Références bibliques : http://aelf.org/

————————————————————————————————————

Évangile : La mission de Jésus est universelle (Luc 4, 21-30)
Dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d’Isaïe, Jésus déclara : « Cette parole de l’Écriture que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. » Tous lui rendaient témoignage ; et ils s’étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche. Ils se demandaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : ‘Médecin, guéris-toi toi-même. Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton pays !’ » Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays. En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n’a été envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. » À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.


1 commentaire

  1. milner bernadette dit :

    Dans la « jungle » inhumaine de Calais des réfugiés chrétiens ont monté avec des moyens de fortune une chapelle ;sur le toit de toile et de plastiques s’élève une croix de bois .Ce lieu de prière est devenu un lieu de rassemblement .Nul doute que tous -croyants ou non y trouvent une respiration ,une source de tendresse et de réconfort . Tous sentent confusément Sa Présence « parce qu’Il est là il fait bon vivre » dites-vous et c’est vrai ! tous sont là pour etre guéris de leur misère,pour demander à Dieu ce regard et cette aide que leur refusent les hommes

    Prions avec eux et pour eux jésus « libérateur et défenseur ».Prions surtout pour que cessent les craintes égoistes et l’aveuglement des gouvernements européens à leur égard. Cette homélie de 2013 est plus que jamais d’actualité . Merci Père Michel-Marie

Laissez un commentaire