Qui sommes-nous ?

Le site internet Un feu sur la terre est une initiative de l’organisme de charité enregistré Qéhélata constitué en 1984.
Qéhélata peut se traduire par : assemblée, rassemblement, et son objectif est de regrouper des artistes professionnels et seniors qui désirent faire connaître la pensée chrétienne catholique.
Donc par la musique, la chanson, le théâtre, la narration, la vidéo et les concerts, nous tentons de nous rendre présents au monde.
Bien sûr, en tant que chrétiens nous souhaiterions voir nos assemblées remplies.
Comme ce n’est pas souvent le cas, nous tentons donc de rejoindre les absents de nos rassemblements là où ils peuvent se trouver, entre autres sur Internet, sur YouTube.

————————————————–
Les collaborateurs sur le site

L’auteur-compositeur Gino Fillion

Depuis 1987, le guitariste compositeur Gino Fillion est responsable de l’organisme de charité Qéhélata (les arts au service de l’évangélisation), qui a pour objectif de développer des projets impliquant des artistes professionnels ou séniors, dans des projets qui visent à faire connaître la pensée du Christ. Le site internet « Un feu sur la terre » est l’un de ces projets.

Gino a débuté ses études en musique au Cégep de Sainte-Foy et à l’Université Laval de Québec en guitare classique pendant 3 ans. Après une pause de 4 années, il a poursuivi ses études à l’Université du Québec de Trois-Rivières en guitare jazz traditionnel pendant 2 ans.  Ensuite il a complété sa formation à l’Université de Montréal en guitare jazz-fusion et populaire pendant 2 autres années.

Durant ses études collégiales à Québec, alors qu’il avait 19 ans, il fait un week-end organisé par le mouvement La Rencontre. Il fait la rencontre alors du père André Daigneault qui à l’époque n’était pas encore ordonné, et de l’abbé Christian Beaulieu, jeune prêtre . C’est là que débute véritablement son cheminement de foi. Il se met à lire la bible, participe à des groupes de réflexions sur la Parole de Dieu (Après-rencontre) et vit quelques retraites qui lui font saisir toute la richesse de l’enseignement de l’Église catholique. Il lit plusieurs vies de saints (Frère André, François d’Assise, Padre Pio, Thérèse de l’Enfant-Jésus, Curé d’Ars, etc..) puis des ouvrages de spiritualité qui vont le fortifier dans sa foi.

Il découvre malheureusement que presque tous les jeunes de son âge sont absents des églises et ne s’intéressent pas à la foi chrétienne. Il sent une grande ignorance sur Dieu dans l’ensemble de la population québécoise, jeune ou moins jeune. Il décide d’arrêter ses études en musique après une année d’université pour entreprendre des études en théologie. Cependant il ne fera qu’une session d’études en théologie car, pour ces études, il faut être plus scientifique qu’artiste. Il décide alors de retourner dans sa ville natale où il s’engagera comme bénévole auprès du Café Chrétien de Thetford Mines. Après 3 ans d’engagement chrétien « sur le terrain », il ira vivre 6 mois à l’Institut Séculier Pie-X à Charlesbourg pour animer la musique dans les retraites spirituelles de l’abbé Christian Beaulieu et d’André Daigneault, laïc consacré à cette époque. Par la suite, il reprendra la route de l’école à l’U.Q.T.R.

Il continuera son engagement chrétien en étant guitariste et arrangeur musical des messes populaires au Sanctuaire Notre-Dame du Cap avec le bassiste Jean-François Martel qui partagera aussi le travail d’arrangeur musical pendant une année. Lorsqu’il quittera Trois-Rivières pour compléter ses études à Montréal, il proposera quelques activités musicales aux Pères de Sainte-Croix de l’Oratoire St-Joseph. À la fin de ses études universitaires, il prendra la direction de l’organisme Qéhélata pour développer des projets à l’Oratoire et dans toutes les écoles secondaires et collégiales de la province de Québec, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick. Il donnera plus de 1000 concerts avec la chanteuse Joanne Buisson. Tous les deux formeront avec le temps le duo LE GRAND MANÈGE qui gagnera le premier prix du concours « L’empire des futures stars » organisé par la radio CKOI-FM.

Après avoir parcouru les écoles pendant 8 années et avoir fait toutes les émissions de variété à la télévision avec Le Grand Manège, Gino prend une pause d’une année pour réfléchir et décide avec Joanne Buisson de mettre un terme au duo. Gino va donc se consacrer à temps plein à l’écriture de chansons au goût de notre culture québécoise et nord-américaine, mais avec des textes parlant de spiritualité. Il écrit donc une centaine de chansons durant 3 ans et développe quelques nouveaux projets d’ateliers pour artistes chrétiens à l’Oratoire St-Joseph. Il fait aussi la connaissance de l’abbé Pierre Desroches qui reconnaît son talent de musicien et son désir sincère de faire connaître Dieu par les arts. Pierre lui propose alors quelques projets d’évangélisation où Gino l’accompagnera dans des liturgies du dimanche, des retraites spirituelles et des conférences sur les fondateurs fondatrices de Montréal. Gino écrira alors 12 chansons biographiques sur des personnages comme Marguerite d’Youville, le Frère André, Marguerite Bourgeoys, Émilie Gamelin, etc. Pendant près de 4 années il s’impliquera également auprès des personnes handicapées dans un centre d’activités pour personnes handicapées, le Centre Radisson, dont Pierre Desroches est le co-fondateur. Gino animera alors des ateliers où se mélangent chansons spirituelles et enseignements de la foi. Durant la dernière année de ce projet Gino va demeurer dans le nord de Montréal, à St-Placide, pour ensuite retourner vivre pendant 7 années à Thetford Mines, sa ville natale. Il vivra avec son père jusqu’à la mort de celui-ci.

Pendant ces années, il développera sa technique personnelle à la guitare acoustique et recevra 3 bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec pour développer son répertoire. Il s’intéressera particulièrement à la musique indienne et fera la connaissance du joueur de tabla Subir Dev avec qui il fera des enregistrements et donnera quelques concerts. Par la suite, Gino ira vivre à Victoriaville où il demeure présentement. Il a vécu une année à la Communauté du Désert avec l’abbé Gérard Marier qui, avec des jeunes, il y a bien des années, avaient fondé l’organisme Qéhélata dont Gino est maintenant responsable depuis 1987.

Pendant une année complète Gino travaillera à l’élaboration d’un projet « Les 4 évangiles en 1 récit ». Il s’agit des textes des 4 évangiles fusionnés, qui seront interprétés par des comédiens et des narrateurs. Gino a fait l’adaptation du texte et a commencé à écrire la musique de ce projet. Ensuite avec le théologien Réjean Vautour, il fera une version définitive du texte qui se retrouvera bientôt sur le site Un feu sur la terre. Ce projet, qui au départ devait être réalisé sur disque compact, a donné naissance à l’idée du site internet, afin de pouvoir mettre les récits gratuitement à la disposition de ceux et celles qui veulent entendre la Parole de Dieu dans le meilleur contexte qui soit, avec des belles voix, de la musique et des bruits d’ambiance sonore.

En plus, depuis septembre 2010, Gino a commencé l’enregistrement des « Commentaires du dimanche » avec l’abbé Pierre Desroches de Montréal, qu’il publie de façon hebdomadaire sur la chaîne You Tube. Il a débuté également l’enregistrement de pièces instrumentales à la guitare acoustique et a entrepris une nouvelle série d’enregistrement vidéo « Entretiens de Pierre Desroches » sur des sujets parfois délicats à aborder et dont l’Église catholique reçoit souvent des critiques négatives. Il remet donc les pendules à l’heure par sa parole riche d’exemples et de faits vécus.

Gino vous invite donc, avec ses collaborateurs et collaboratrices, à venir puiser sur le site Un feu sur la terre, une nourriture spirituelle voulant aider à vivre au quotidien, les défis de l’évangile.

——————————————

L’abbé Pierre Desroches

-Originaire du quartier Saint-Henri de Montréal, a poursuivi ses études collégiales au collège Saint-Jean-Vianney, séminaire des Saints-Apôtres.

-Entré au Grand Séminaire de Montréal en 1972, a fait ses études de Théologie à l’Université de Montréal

-Stagiaire à la paroisse Saint-Alphonse d’Youville jusqu’en 1977

-Ordonné prêtre de Montréal en 1977, il est nommé vicaire à la paroisse Saint-Mathieu et aumônier de l’école Victor-Doré.

-En 1978, a adopté Claude Dussault, jeune handicapé physique de 7 ans ; et en 1993, il a accueilli Éric Lefebvre, jeune homme handicapé physique pendant 20 ans. Claude et Éric vivent maintenant de façon autonome dans un centre qui offre des services adaptés à leurs handicaps.

-Impliqué auprès des personnes handicapées à l’hôpital Marie-Enfant, à l’école Joseph-Charbonneau et dans des organismes communautaires « La Triade et le Centre communautaire Radisson ».

-Prédicateur de retraites à travers la province et aussi pour Foi et Partage dont il a été le responsable Nord-Américain pour une période de six ans.

-Il a été curé à la paroisse Saint-Denis en 1991.

-Il a été aumônier du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau pendant de nombreuses années et pendant 15 ans il a été engagé par la Résidence Saint-Charles-Borromée, devenue depuis le CHSLD Centre-Ville.

-Depuis 2002 il est employé comme aumônier du Service de Police de Montréal.

-Curé de la paroisse Saint-Pierre Claver depuis 1996, de la paroisse Saint-Stanislas depuis septembre 2010 et de la paroisse Saint-Enfant-Jésus du Mile-End depuis 2012.